28 November 2011

Facebook et vie privée, y'a pas photo


Comment les photos devraient être gérées si Facebook comprenait la notion de vie privée.


La notion de ce qui est privé et public sur facebook est sujette à discussion. La lecture récente des arrêts des cours de justice nous dit que des propos tenus sur facebook sont privés lorsque le compte est soumis à une demande d'accès. Mais ce contenu peut parfois devenir public lorsque l'on poste sur le mur d'un ami dont on ne contrôle forcément pas le degré d'exposition et l'accessibilité publique du compte. Les récentes modifications des possibilités de partage vont aussi dans ce sens.

Ainsi, lorsqu'une personne ayant un compte privé publie des photos, la possibilité offerte aux amis de cette personne de voir les photos via le tag d'un tiers peut les rendre publiques.

Sans compter les cas existants de bugs dans le logiciel qui ont déjà rendu publics des comptes privés ou même donné l'accès à la messagerie d'amis.

Si un ami prend des photos à un anniversaire et les poste sur facebook, on peut donc dire que ces photos sont potentiellement publiques.

Diffuser publiquement des photos dans un média tel un journal etc est soumis à autorisation préalable.

Il devrait en être de même sur facebook. Indépendamment des tags, la technologie de reconnaissance faciale devrait être utilisée pour permettre le filtrage des publications au lieu de leur diffusion.

A uploade des photos de B. C, ami de B, se voit proposer par facebook de mettre un tag de B sur la photo "hey, est-ce bien B sur la photo? Mets le tag!"

Nous avons donc A qui diffuse une photo de B sans permission. Et C qui la rend potentiellement visible à tous les amis de B toujours sans permission. La seule solution offerte à B est de retirer le tag. La photo restera visible. Les procédures pour faire retirer du contenu offensant sont lourdes, peu efficaces, totalement inadaptées.

Un système respectueux de B serait le suivant:
A dépose les photos sur facebook.
Facebook identifie B et demande à B de valider la diffusion de son image ainsi que de décider qui est autorisé à la visionner.

Alors oui c'est lourd. Mais le droit à la vie privée ne peut pas être proposé en opt-out. Ce n'est pas quelque chose qu'on peut ignorer pour ensuite dire "ok si tu le veux vraiment je le respecte". Quand B en revenant du travail voit qu'il a été identifié et que 57 de ses amis ont mis 'lol' en commentaire il est trop tard.

Il est extrêmement regrettable que le respect de la vie privée des utilisateurs du réseau soit si bas dans les priorités de facebook.

Eric Schmidt (google) dit de son côté que si l'on ne veut pas que quelque chose se sache, on ne devrait peut-être pas le faire en premier lieu. Il est inutile de rappeler ici combien cette pensée est dangereuse et fausse. Et combien Marc Zuckerberg s'en inspire...

2 comments:

  1. "Il est extrêmement regrettable que le respect de la vie privée des utilisateurs du réseau soit si bas dans les priorités de facebook." => Tout à fait d'accord. Néanmoins, cela ne risque pas de changer, les utilisateurs de FB étant la marchandise et non les clients du réseau social

    ReplyDelete
  2. Il y a désormais des alternatives crédibles; google+ notamment.

    la seule solution pratique et sans attendre, c'est d'inviter et d'"éduquer"ses amis et sa famille sur google+.

    ReplyDelete